Le kraft et l’oxygène

«Il n’y a pas de sujet», explique Laurent Wauquiez pour justifier d’avoir passé une soirée à Londres entouré de gérants de fonds spéculatifs à qui il était venu demander, pour son pico-parti « nouvel oxygène », un coup de pouce financier.

L’entreprenant jeune homme ajoute : «Les gérants de fonds n’ont rien à voir avec ce dont je m’occupe dans mon ministère. Ni la formation professionnelle ni Pôle Emploi. Il n’y a aucune interférence.»

Nous voilà rassurés !
Les investisseurs professionnels n’investissent pas dans notre ministre, ils sont juste naïfs et désintéressés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *