Trop bons, trop cons

On se disait qu’en leur donnant un boulot et surtout un salaire, on allait aider les gens de l’UMP à s’en sortir… Mais tu parles, l’argent de l’état, ils le veulent bien, mais le boulot, ils le sabotent : pays ruiné financièrement et moralement, coups payés aux copains (135 000 euros à l’agence « nomen » pour inventer le mot « pôle emploi », et 350 000 de plus pour créer un logo vaguement inspiré par celui de la Française des jeux et de Pepsi, par exemple), etc.

Pendant ce temps, le Figaro Magazine, fer de lance de la droite décomplexée sous acides, trouve que les pauvres ne seront jamais assez pauvres et aimerait qu’ils regardent la télé assis par terre et pas sur un canapé

Je crois qu’il est légalement interdit d’appeler à brûler le château, alors contentons-nous de conseiller aux électeurs de penser à éviter le bulletin UMP aux prochaines présidentielles, et même, jusqu’à l’Armageddon.