bistougate

You are currently browsing the archive for the bistougate category.

Reconstitution

Tombant sur DSK en tenue d’Adam, Nafissatou Diallo quitte la chambre sans se hâter, en fixant le directeur du FMI dans les yeux puis en portant ostensiblement le regard sur son zizi. On sait qu’elle a réussi à faire tous ces mouvements car elle s’est plainte de torticolis par la suite.
DSK y a vu une proposition de relation sexuelle non-tarifée : afin d’oublier sa dure vie de femme d’étage, Mlle Diallo avait toujours rêvé d’exécuter une fellation sur un homme certes âgé et ventripotent, mais au charme troublant. Tout cela, DSK l’a lu dans ses yeux.

Pendant ce temps-là, le chef de la sécurité et un mystérieux homme d’affaire français qui a sans doute voté UMP aux présidentielles (comme 55% des français) exécutaient une « glory dance » dans le couloir. Il est possible qu’ils aient eu un blackberry dans la poche, qui le cas échéant serait sans doute celui de l’ex futur président de la république française, qui se plaignait justement le matin de ne pas le retrouver, avant de dire « ah ben non je suis bête, je l’ai pas perdu puisque je vous appelle avec ! ». Mais ensuite il a vraiment disparu.
Ce complot est-il une conspiration ou ne s’agit-il que d’une suite de coïncidences suspectes ? Bien malin qui le dira.

Ça fait plaisir et ça débarasse

Charles Pasqua rattrapé par le scandale « pétrole contre nourriture » ?…

…Pas de problème, on a un endroit où stocker nos anciens ministres toxiques.

DSK bientôt lavé de tous soupçons ?

Injustement sacrifié sur l’autel du féminisme fou, le Nelson Mandela de la drague lourde pourrait être libéré rapidement.

Seul risque qu’on apprenne que l’organisation louche de blanchiment d’argent avec laquelle la femme de chambre du Sofitel était en lien s’appelle, en fait, le Fonds monétaire international.

Affaire DSK : tout est bien qui finit bien

Après avoir vu leur nom traîné dans la boue, les français voient leur honneur restauré.

On respire !

La mondialisation, c’est compliqué

Benjamin Brafman se vante d’être capable de faire acquitter 95% de ses clients, mais il doit commencer à avoir peur : Dominique Strauss-Kahn ne veut pas plaider coupable.

La barbarie américaine

Y’a pas à dire, l’Amérique c’est une autre culture. Cette manière de maltraiter un notable, un bourgeois de province puissance mille, un grand de ce monde comme s’il était un vulgaire habitant d’une cité de banlieue, un romanichel ou un sans-papiers, c’est pas humain.

Heureusement en France on rétablit les choses : on fait circuler le nom de la victime dans la presse, on se moque des cravates de policiers, on ne dit pas de DSK qu’il est « présumé coupable d’un viol » mais « présumé innocent » et on espère que le malentendu sera vite dissipé. C’est un VIP quand même !

Le juge est une femme

Les images censurées en France de la première audience de Dominique Strauss-Kahn face au juge Melissa Jackson.

On comprend mieux pourquoi la liberté sous caution n’a pas été proposée ce jour-là.

Lutte des claques

Avec des socialistes comme Jack Lang, on n’a plus vraiment besoin de capitalistes :

Mais non, rassurez-vous, c’est une blague, il n’a jamais dit ça !
Il s’est contenté de le penser très fort.

On croyait que Dominique Strauss-Kahn était enfermé avec les plus méchants criminels des États-Unis…

…Mais en fait, ce sont eux qui sont pris au piège.
Pour lui, cela ne change peut-être pas grand chose, si ce n’est qu’il n’a plus besoin de faire semblant de travailler entre deux épisodes de séduction débridée.

« Older entries